Yellow Bridge Consulting

19
Sep

0

#Rendrepossible le courage – l’interview du mois

IMG_3117(1)

Ce mois-ci, nous avons interrogé Régis Jourdan, qui nous a parlé de courage.

Après avoir passé 11 années en tant que manager au sein de plusieurs sociétés dans le domaine de la logistique (Gefco, Alliance Healthcare, JMB, Relais Colis), c’est une qualité dont il a dû faire preuve quotidiennement.

Il nous livre ici sa vision sur l’importance de ce comportement dans un rôle de management.

Comment pourriez-vous définir le « courage » ?

Pour cela, je vais emprunter une citation à Nelson Mandela : « J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre. » Je trouve que ces mots représentent tellement ce que l’on peut ressentir en situation. En effet, être courageux c’est bien avoir peur, ressentir du stress, se poser des questions…mais c’est surtout avoir la capacité de dépasser ces barrières pour agir.

Lorsque vous étiez en poste en tant qu’encadrant, dans quelles circonstances du quotidien deviez-vous faire preuve de courage face à vos collègues et collaborateurs ?

Lorsque nous sommes manager, nous devons constamment décider, choisir, trancher…Ce sont nos décisions qui peuvent, de temps à autre, demander du courage et de l’affirmation.

La crainte du jugement, de l’erreur, d’une relation dégradée voir d’un conflit peut parfois nous amener à ne pas avoir le courage de prendre la meilleure décision.

Manager exemplaire 1

Auriez-vous un exemple concret ?

Je pourrais en citer pléthore. Cela peut être un acte assez banal comme celui de refuser les congés d’un collaborateur pour préserver la qualité de service (au détriment de la relation) mais cela peut aussi être une action plus délicate comme celle d’intervenir auprès d’un chauffeur chez qui on suspecte une alcoolisation et donc un risque majeur.

De quelle manière aviez-vous pu observer les bénéfices du courage dans vos relations avec vos collaborateurs, voire avec votre hiérarchie ?

Le courage est une qualité universellement reconnue qui marque généralement les esprits. C’est un comportement qui assoit la posture managériale et marque l’affirmation. Finalement, on l’attend naturellement du « chef ». Etre reconnu comme tel, facilite grandement les relations que l’on peut avoir avec son équipe mais aussi avec sa hiérarchie.

…Et sur vos résultats ?

Ne pas subir les situations, c’est se donner la possibilité d’améliorer la performance. Forcément, sur le long terme, être capable d’affronter les problèmes, de prendre la meilleure décision, de faire preuve d’abnégation… cela s’est traduit dans mes résultats et ceux de mon équipe.

Aviez-vous rencontré des difficultés liées à un manque de courage ?

courage2
Bien entendu. Notamment lors de mes débuts où, avec le recul, je sais que j’ai eu du mal à prendre mon « costume de manager » notamment par manque de formation et d’accompagnement.

Mais, au-delà de résultats qui n’auraient pas été à l’attendu, je situerais ma principale difficulté au niveau de mon ressenti. Intérieurement, je n’étais pas content de moi, j’étais frustré de ne pas pouvoir affirmer ce que je voulais vraiment… malgré mon statut de manager.

Quel conseil donneriez-vous à des personnes qui souhaiteraient développer ce comportement dans leur management au quotidien ?

Plus facile à dire qu’à faire mais il faut se faire violence pour être capable de passer ces barrières invisibles. Si l’on est persuadé que notre décision est la meilleure alors il faut y aller ! Mais attention, courage ne veut pas dire foncer tête baissée. Lorsque c’est possible, je conseille de prendre un peu de recul pour préparer la manière d’aborder les choses. Argumenter, donner du sens à la décision cela peut aider à la légitimer auprès de votre interlocuteur et, pour vous, finir de vous convaincre que c’est la meilleure chose à faire !

Relire notre article « En septembre, développons notre courage »

Nous contacter